logo BCGE
     
Particuliers  
Entreprises  
login Espace Client

dialogue

le magazine
de la BCGE

Contact

21 agences, un seul numéro

058 211 21 00

(du lun. au ven. de 7h30 à 19h30 et sam. de 9h00 à 16h00)
Formulaire de contact

Coordonnées

Banque Cantonale de Genève
Quai de l'Ile 17 - CP 2251
1211 Genève 2

Fax : +41 58 211 21 99

BIC/SWIFTBCGECHGGXXX
Clearing/CB788
CCP CHF12-1-2
CCP EUR91-518772-8
TVA/IDECHE-105.981.074
GIIN:   CGGLK0.00000.LE.756
LEI:   549300ZEFUWWFTP7BA50

Agences et bancomats

Vous cherchez ?

A quel endroit ?

N° d’urgence Sécurité cartes

Numéros d'urgence :

Sécurité et protection :

Article de Blaise Goetschin



Chronique publiée le 29 septembre 2017 dans PME Magazine.

Blaise Goetschin*

La gestion active, meilleure arme face à un krach boursier


Partisans de la gestion "indicielle", dite passive, et supporters de la gestion active campent depuis des décennies sur leurs positions. Les investisseurs assistent, dubitatifs, à cette querelle, qui, à ce jour, n'a pas trouvé de conclusion définitive.

On se rappellera que la gestion active consiste à diriger un portefeuille de titres en toute liberté d'allocation ou de sélection, hormis les contraintes initiales fixées dans le mandat. Ce style de gestion cherche à surpasser l'indice de performance de la classe d'actifs considérée en effectuant des choix différenciés par rapport aux composantes et aux quotités de celui-ci. Lorsque le rendement du portefeuille est supérieur à son indice de référence, on est en présence de "surperformance" qui est précisément la finalité de la gestion active. La gestion passive est moins ambitieuse puisqu'elle se contente de "répliquer", soit coller à l'indice. En première analyse, on pourrait conclure qu'il s'agit là d'une dispute de chiffonniers sur un sujet technique. En réalité, c'est un débat de fond sur une des orientations les plus fondamentales de la philosophie de gestion.

Ce dilemme cornélien revient aujourd'hui sur le devant de la scène, au moment où les actions ont atteint des valorisations fondamentales élevées. Une question se pose : en cas de corrections des marchés, laquelle des deux approches protégera le mieux le portefeuille?

On a pu constater que les meilleurs gérants de mandats ou de fonds de placement se distinguaient plutôt dans les périodes de baisse. C'est logique, si l'on considère qu'une correction lorsqu'elle se déclenche, intervient dans l'immédiat sur l'ensemble de la cote par un effet de contamination. Ce phénomène de parrallel shift spontané est alimenté par les propriétés "comportementales" du marché, par le trading automatique et par la gestion indicielle elle-même. Une fois passé le premier choc collectif, le marché reprend ses esprits et se met à discriminer positivement sur la base de facteurs plus fondamentaux les titres résistants, et à accentuer la pénalisation des plus faibles qui avaient été surévalués.

C'est dans de telles circonstances qu'une gestion active, basée sur une sélection préalable et individuelle des meilleures valeurs, crée un différentiel positif de performance. Il n'est pas question de la gestion pseudo-active, qui par manque d'audace reste peureusement collée à l'indice avec quelques écarts mineurs. Il s'agit ici de la gestion active authentique, qui affirme ses paris, notamment en renonçant sans ambiguïté à des actions d'entreprises ou à des obligations souveraines qui ne la convainquent pas ou, au contraire, en pondérant supérieurement un titre au-delà de son poids dans l'indice. Ce sont ces options de sélection ou de censure qui créent les opportunités de surperformance. Emprisonné dans sa formule arithmétique, l'indiciel se prive, par sa nature même (son caractère inclusif et englobant), de cette liberté si fondamentale qu'est le renoncement. Si des économies de frais peuvent améliorer de quelques points la performance par beau temps, les désavantages de l'encagement dans l'indice en cas de turbulences devraient inviter à la prise en compte de tous les cas de figures. S'interroger sur les fondements et les valeurs sous-jacentes de ces deux approches est indispensable avant d'adopter une des deux religions. L'une postule la primauté du jugement et de l'intelligence humaine, l'autre plus sceptique s'en remet à un algorithme élémentaire...




*CEO de la BCGE



Les dernières rubriques :

Voir l'historique de la rubrique de la BCGE
 

Cours de change

19.01.2018

EUR EUR Bancomat 1.191 
EUREUR 1.2035 cours euro en baisse
USDUSD0.9992 cours usd en baisse
GBPGBP1.3946 cours usd en hausse
YENYEN0.8981 cours yen en baisse
EUR EUR Bancomat 1.157 
EUREUR1.1448 cours euro en baisse
USDUSD0.9150 cours usd en baisse
GBPGBP1.2669 cours usd en hausse
YENYEN0.8290 cours yen en baisse

Informations indicatives

Stratégie d’investissement du groupe BCGE

Chronique boursière

Cours de bourse

BCGE 166.00 ---
SMI 9,452.35 ---
cours action bcge Source de données: SIX Financial Information SA
© 1999-2018 BCGE
   Banque Cantonale de Genève
   Case postale 2251
   1211 Genève 2
   Tél: 058 211 21 00