Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?

En bref

 

Fondée en 1816, la Banque Cantonale de Genève (BCGE) exerce une fonction vitale de soutien et de dynamisation de l’économie régionale. La BCGE est une banque universelle et commerciale dont la mission première est de contribuer au développement de Genève et de sa région. Pour ce faire, elle fournit une gamme complète de services bancaires à une clientèle de particuliers, d’entreprises – des PME aux multinationales – et d’institutionnels.

Grace à son ancrage solide dans un canton à fort rayonnement international, la BCGE propose à ses clients une offre diversifiée et de proximité: services bancaires quotidiens, Private Banking, Asset Management, Prévoyance, Financements (hypothécaires ; crédits aux entreprises et collectivités publiques ; Import/Export), Salle des Marchés, Ingénierie financière, Corporate Finance (évaluation et transmission d’entreprises ; Private Equity) et Global Commodity Finance.

Banque bien capitalisée et sûre, la BCGE, allie diversification de ses métiers, dynamique d’innovation et transparence afin d’être le partenaire de confiance de ses clients. Avec ses près de 800 collaborateurs, le groupe BCGE anime un réseau de 21 agences à Genève, propose de nombreux services en ligne, offre une palette de services spécialisés à Lausanne, Zurich, Bâle, Lyon, Annecy, Paris et dispose d’une présence à Dubaï et Hong Kong. La BCGE est cotée à la bourse suisse, SIX Swiss Exchange (N° de valeur 35 049 471).
 

 

Le modèle d'affaires
 

Un modèle d’affaires diversifié, à l’image de l’économie genevoise

La stratégie d’entreprise de la BCGE vise un succès durable et inscrit dans le long terme. Elle intervient sur le marché auprès des particuliers, des entreprises – des PME aux multinationales – et des institutions. Fondé sur un noyau d’activités traditionnelles, toujours importantes aujourd’hui, le modèle d’affaires de la BCGE a fait l’objet de mutations régulières, entrainant l’élargissement des compétences et des capacités d’intervention de la banque. Ces développements ont été accomplis dans l’optique d’offrir une gamme de services complète et compétitive. Ces choix stratégiques ont permis une croissance constante des résultats financiers.

 

Une politique financière visant la pérennité

Pour répondre d’une manière compétitive aux exigences d’une clientèle très diverse, la banque développe des métiers spécifiques organisés en portefeuilles d’activités stratégiques. Le modèle d’affaires de la BCGE s’inscrit dans celui d’une banque universelle. L’objectif financier majeur est l’accroissement régulier de la valeur de la banque basé pour l’essentiel sur une croissance organique et qualitative des affaires (incremental growth business model). Les décisions stratégiques et la conduite opérationnelle visent en priorité l’accroissement à long terme de la valeur actionnariale de la banque (reflétée par la capitalisation boursière) – si nécessaire au détriment de la profitabilité à court terme – et visent à ne pas sous-investir ou a trop élever le profil de risque, ou encore à n’affaiblir en aucune façon la conduite déontologique de la banque.

 

Une réponse adaptée à chaque segment de marché

La banque calibre ses métiers, sa politique commerciale et ses ressources sur la base d’une étude approfondie des marches et d’une évaluation de leur accessibilité et potentialité. Cinq des quatorze métiers de la banque sont centrés sur les particuliers et représentent un tiers des revenus totaux de la banque: les services bancaires quotidiens, le conseil patrimonial de base, l’épargne et la prévoyance, le private banking et le financement prive. Parmi les huit métiers dévolus aux entreprises et institutionnels, quatre ressortent du crédit. Il s’agit du financement de l’entreprise, de l’immobilier professionnel, des collectivités publiques et du trade finance. Les autres métiers sont le conseil financier stratégique, les marchés financiers, le service aux investisseurs institutionnels et celui aux banques et assurances. Le quatorzième métier crée et exploite des fonds de placement.

 

Deux tiers du chiffre d’affaires du groupe sont réalisés avec des entreprises et institutions publiques privées.

La banque gère le portefeuille de domaines d’activités en visant à optimiser le ratio rentabilité/risque de chacun et en cultivant les synergies opérationnelles entre eux. La banque maximise l’usage de ses fonds propres disponibles, tout en protégeant sa pérennité par une marge de sécurité définie dans le cadre règlementaire et financier. Ayant atteint un niveau élevé d’emploi du capital, la priorité actuelle de la croissance additionnelle est portée sur les domaines d’activités moins consommateurs de fonds propres.